Aller à la recherche

Mot-clé - Dominique A

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 25 mars 2019 12:01

Dominique A (& Loane) - salle Aristide Briand (Saint-Chamond), le 22 Mars 2019

Dominique A... Depuis sa découverte live en 2007, on essaie d'y revenir souvent tant chaque tournée est différente des précédentes, les morceaux réorchestrés selon la configuration du groupe et l'humeur du moment.

Du coup, on s'en était un peu voulu d'avoir raté le passage en solo au Radiant pour la 'Fragilité', deuxième opus (minimaliste) de 2018. Heureusement, les dates étaient nombreuses et on n'hésite guère à faire le déplacement jusqu'à Saint-Chamond l'endormie.

Première partie minimaliste aussi mais féminine: Loane nous sert 30 minutes d'electro-pop en français derrière claviers et programmations rythmiques. Belle voix et exercice pas évident, une mise en bouche raccord avec la tête d'affiche.

Parce que oui, A sera seul au centre de la scène, accompagné d'une guitare classique ou de sa vétérante télécaster (aidé néanmoins de quelques effets de saturation voire quelques boucles), il va une nouvelle fois revisiter un répertoire immense, mêlant nouveautés à ses classiques ('Immortels', 'Hotel Congress', 'Eleor', 'Le convoi'), exhumant aussi de vieux titres peu joués.

Alternant calme et tempête, comme sur le sommet de ce concert, l'enchainement 'Gisor' + 'Comme au jour premier', sa seule présence suffit à tenir coi un public plutôt sage. Public qu'il viendra chercher entre les morceaux, toujours avec naturel et sincérité, n'hésitant pas à se moquer des quelques erreurs commises live.

La scénographie n'est pas en reste, avec un très beau jeu de lumières, apportant une couleur différente à chaque chanson.

1H30 de live et il s'éclipse rapidement pour mieux revenir et nous donner 30 minutes de rab, 'Le courage des oiseaux' en final évident mais a cappella sur une simple boucle, occupant l'espace par ses pas de danse déjà entrevus les précédentes fois.

lundi 18 juin 2018 07:43

Dominique A + Feu! Chatterton - Nuits de Fourvière (Lyon), le 16 Juin 2018

Une éternité (ou presque) qu'on n'avait point mis les pieds dans l'antre romaino-lyonnaise. La faute a quelques mauvais souvenirs mais surtout à une programmation assez convenue et répétitive.

Cette année, c'est différent et nous voilà donc dès 19h30 dans des gradins bien remplis pour une soirée qui s'annonce sans pluie, facteur assez inattendu compte tenu des jours précédents.

A 19h30 pile-poil s'installe Malik Djoudi et son comparse pour servir une électro-pop minimaliste & chantée en français avec une voix chargée en effets et perchée dans les aigus. Tout ce qu'on n'aime pas en gros, pour pas dire plus. Principe de précaution, on file au bar histoire de découvrir un nouveau concept: la pinte de 40cl à 5€50. Respect !

Place à Feu! Chatterton dont on a beaucoup entendu parler lors de la sortie de leur premier disque, moins du suivant mais qu'on n'a toujours pas pris la peine d'écouter. Il faut d'emblée dire que les parisiens ont su créer et affirmer un style bien à eux, à la fois rock & littéraire, bien emmenés par un chanteur qui tient la scène !

On ne percevra pas tout des textes mais l'énergie est bien communicative et leur set passera comme une lettre à la poste (à l'exception d'une entame de rappel qui fait flop).

Place à Dominique A, auteur d'un Toute latitude un peu décevant (sans surprise surtout) et teinté d'électro. C'est logiquement par là qu'il commence, enchainant 'Cycle' & 'La mort d'un oiseau', 2 titres des qu'on n'apprécie guère, on se dit alors que peut-être sera-ce une soirée sans...

Mais c'est sans compter sur le répertoire bien garni du bonhomme: Pour la peau rétabli de suite le cap et rentre dedans sans fioritures bien aidé par les 2 (!) batteurs présents ce soir. Passé ce jalon, la setlist enchaine magistralement entre tension & nervosité, mêlant habilement nouveautés (excellent Corps de ferme) et titres plus anciens (Faussaire).

Même vu des gradins, A et ses bras immenses impressionne toujours, encore plus assuré dans ses chorégraphies flamenco.

Derrière, évidemment, le groupe est très bon et les instrumentations sont remaniées pour l'effectif (de l'habituel chez le nantais mais çà fait toujours plaisir pour le souligner).

'Le courage des oiseaux' annonce le rappel presque court: 'Eléor' et un 'Convoi' exaltant. 1h30 de grande qualité, once again !

vendredi 9 novembre 2012 18:53

Non, il ne faut pas...

stars_80s_mortes.jpg


mardi 17 novembre 2009 05:49

Dominique A + Des Fourmis dans les Mains - l'Epicerie Moderne (Feyzin), le 13 Novembre 2009

Deuxième rendez-vous avec A en deux ans pour encore presque 2 heures de concert, seul le lieu à changé : c'est l'Epicerie qui régale ce soir...

La première partie est locale et chante en français : Des Fourmis dans les Mains propose une belle originalité dans sa formation : batterie (bon d'accord), clavier-accordéoniste (déjà), contrebassiste-bassiste-chanteur (ah, quand même) et violoncelliste.

des_fourmis_dans_les_mains_live.jpg
Des compositions aux influences variées : chanson française, pays de l'est, une pointe de dub (heureusement courte) et un coté théâtral dans l'interprétation qui passe bien (j'entends "pas surchargé"). Une influence Noir Désir aussi dans la voix mais très bien digérée. Gros travail sur le son également, tout est en place, une belle découverte donc !

Petite entracte, on reste dans fosse : c'est complet et bien peu de monde n'ose tenter la cohue au bar de peur de perdre sa place surtout quand elle est assise.

J'avais dit tout le bien que je pensais de Dominique A lors de ce concert, je pourrais faire bref en disant que le concert de ce soir était encore mieux !

Tournée La musique, nouveau (presque) double album (avec le bonus disc La Matière), entouré d'un nouveau groupe et toujours pas de bassiste (qu'a-t-il contre les bassistes, d'ailleurs ?). Cà attaque dans le vif avec Le sens, ouverture de ce nouvel opus qui sera bien mis en avant puisque qu'une bonne douzaine de titres seront présentés ici.

La présence scénique du nantais reste impressionnante : très physique avec ce tronc massif et presque convulsé et c des mouvements de mains, amples et doux qui contrastent donc... L'ensemble est fascinant !

dominique_a_live.jpg
Côté musique (!), c'est du tout bon : cold-wave, pop (excellents Immortels et Le Bruit Blanc De L'été) ou bien rock comme ces grosses déflagrations chargées d'électricité sur Je Suis Parti Avec Toi. Toujours tranchant et bien envoyé, abrupt aussi dans les conclusions mais c'est tant mieux !

Quelques incartades opportunes dans le reste de la discographie (Le Faussaire, Pour la peau, ...) et en bonus, décontraction & humour pas aperçus lors de la précédente séance, la soirée vire à l'excellence...

3 rappels généreux où le public réclame ses chansons mais où le gars n'en fera qu'à sa tête : le classique Le courage des oiseaux en version couillue et, non demandé, un Twenty two bar bien envoyé.

Pour le dernier titre, seul à la guitare, A se lance dans un blues à sa sauce, accent anglais très limite et vocalises d'opérette... Ce garçon peut tout se permettre !

- page 1 de 2

↑ GO ↑