Aller à la recherche

Mot-clé - Hubert Mounier

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 20 mai 2018 00:45

Hubert Mounier: entre rock & BD

hubert.jpg Un bien chouette docu que ces 57 minutes passées en compagnie d'Hubert Mounier.

On y suit le bonhomme sur toute sa carrière, des débuts vite explosifs de l'Affaire et son virage pop-anglaise-à-la-française (il faudra d'ailleurs qu'on se penche sur Kid Creole and the Coconuts dont Hubert dit s'être inspiré pour les premiers albums).

Cet objectif initial ne sera jamais oublié mais le groupe aura attendu quelques disques et années avant d'avoir la maturité nécessaire, éclatante sur Mobilis (et le succès mérité qui va avec) mais aussi le très sous-estimé Europium.

Un peu trop peu sur ses 3 efforts solos très recommandables mais il fallait aussi parler dessin! Et puis surtout ce personnage sans langue de bois, drôle & attachant, à l'humilité touchante.

Les Nuits de Fourvière lui rendent hommage cette année, enfin plutôt Benjamin Biolay pour une soirée revisitant le répertoire du bonhomme. On y sera.


lundi 2 mai 2016 20:21

putain Hubert...

Hubert Mounier est mort... à 53 ans... tristesse, grosse tristesse...

bye_bye_hubert.jpg
S'il y a bien un frenchy qu'on suivait c'était lui... pour sa géniale façon d'écrire des chansons mêlant simplicité des mots et beauté, un talent mélodique imparable hérité de ses influences anglo-saxonnes.

3 albums solos (dont les 2 premiers sont juste parfaits) et pas mal d'autres avec l'Affaire Louis Trio... ALT qui n'a d'ailleurs pas fait que 'Chic Planète', y'a qu'à écouter Mobilis in Mobile et son single ultime ou Europium en guise de dernier tour de piste, plein de merveilles dans la besace du lyonnais comme ce Palais Idéal ou l'art de raconter une (belle) histoire en 4 minutes 1/2.

Adieu et Merci !

vendredi 29 juillet 2011 18:25

Hubert Mounier - le Transbordeur (Villeurbanne), le 16 Juin 2011

Enfin !

2 albums solo vraiment classes et pas une date de tournée... Il a fallu attendre cette Maison de pain d'épice pour voir enfin Hubert Mounier sur ses terres...

D'abord une première partie locale (mais qui lorgne plus de l'autre coté de l'Atlantique) : Ronan Siri proposera une grosse demi-heure de son folk rock pas révolutionnaire mais pas mal fait. Ensuite, on bascule presque de l'autre coté de la Manche : le backing band de la tournée officie généralement sous le nom des Rabeats, une association évidente tant le répertoire de Mounier regorge de mélodies mccartnyennes.

Bref, reprise de la route ce soir avec un album plus approprié à la scène (pas de production B. Biolay), une voix de plus en plus grave, une silhouette reconnaissable entre mille (toujours la houppette tintinesque) et un ardéchois d'adoption content d'être là !

Hubert_Mounier_live_Transbo.JPG
Cà sent encore le rodage (quelques regards sur les partitions de la part de tous) mais aussi l'envie et la part belle est faite aux dernières compositions. Les quelques incartades dans la discographie de l'Affaire font bien plaisir (La Vague, Chacun de son coté ou l'inaltérable Mobilis in Mobile (yes!!!)), celles de la carrière solo pêcheront parfois à recréer aux claviers les arrangements du disque (La vue sur la mer).

En fin de set, on aura même droit à un sympathique Chic Planète (et Cleet Boris de retrouver sans forcer le déhanché du clip des années 80) avant d'être pris de court au second rappel et finir avec la promesse de revenir.

mardi 1 mars 2011 22:37

Hubert Mounier - Fatalitas

hubert_mounier_maison_pain.jpg Pas très féru des productions hexagonales, il y a quand même quelques exceptions à la règle : Red (cf précédent billet) mais aussi Hubert Mounier, qui depuis la fin de l'Affaire Louis Trio (dont on reparlera) a sorti deux excellents disques passés, hélàs, inaperçus.

Voici qu'arrive La maison de pain d’épice, 3ème effort et sa BD de making-of (Mounier aka Cleet Boris est aussi auteur de bandes dessinées). Au vu de quelques planches de cette dernière, on suppose que Benjamin Biolay (dont on reparlera également) est à nouveau de la partie.

En attendant d'en dire +, un plaisir immédiat : Fatalitas

↑ GO ↑