La bUze

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Mounam and the Soul Funk Soldiers

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 13 janvier 2013

Mounam and the Soul Funk Soldiers - La Marquise (Lyon), 12 Décembre 2012

mounam_tsfs_heaven.jpg
Mini chronique prétexte à signaler la sortie de Heaven, premier album pour cet excellent groupe (lyonnais) de revival soul 60's... Très belle pochette et 6 longs titres sûrement joués le temps des 2 heures qu'aura duré le concert.

Moins explosive que la fois précédente (nouvelles compositions plus calmes ? encore en rodage ? set un poil trop long ?), leur prestation fait toujours plaisir à entendre et, si la scène du bateau était plutôt étroite, ils n'ont pas lésiné d'efforts pour remuer et faire remuer une cale bien garnie.

mardi 13 septembre 2011

Mounam & The Soul Funk Soldiers - le Périscope (Lyon), le 8 Septembre 2011

D'habitude, coté programmation musicale, Septembre ressemble étrangement à Août : morne plaine, le beau temps en moins... Cette année, rien de tout çà : déjà The Ex la semaine dernière et ce soir Mounam & The Soul Funk Soldiers pour maintenir la température.

On file donc au Périscope, petite salle coincée derrière Perrache, ouverte depuis quelques temps et plutôt axée musiques improvisées où un public presque nombreux prends l'air pas loin des murailles des anciennes prisons Saint-Paul & Saint-Joseph.

Pas de première partie, l'essentiel direct : de la soul-funk servie comme de l'autre coté de l'Atlantique, avec discours d'intro sur fond d'instrumental pour faire venir la chanteuse avant d'envoyer une bonne heure & demi de groove irrésistible.

mounam_soul_funk_soldiers_live.jpg
Visuellement, çà ressemble pas mal à Sharon Jones et ses Dap Kings (2 grattes, 3 cuivres, tous bien sappés) et dans le fond également puisque 2 titres (parcimonieusement choisis) du band de Brooklyn seront joués ce soir accompagnés d'un petit James Brown des familles ou d'un imparable Mr Big Stuff. Le groupe a aussi quelques compos qui n'ont pas à vraiment à rougir face aux classiques susnommés.

Pas mal de qualités, donc... mais la principale reste l'efficacité des 7 protagonistes à jouer compact et carré : pas un temps mort, des solos de cuivres / guitare magnifiquement dosés, Mounam qui en fait juste ce qu'il faut... une soirée simplement excellente clôturée par un rappel prétexte à une mise en scène assez drôle, on reviendra sans problème !