Aller à la recherche

Zik

La bUze aime la musique et vous le fait savoir !

Fil des billets Fil des commentaires

jeudi 9 mai 2019 05:39

Ginger Baker - Batteur inconditionnel (Jay Bulger)

Un doc assez ouf sur le personnage tout aussi givré qu'est Ginger Baker, batteur anglais qui a commencé avec un don inné par le jazz avant d'intégrer plusieurs projet pour créer Cream, premier supergroupe de l'histoire (sa relation conflictuelle avec le bassiste Jack Bruce poussera Clapton dans ses meilleurs retranchements).

Carrière éphémère - le gars ayant la réputation d'être assez infernal à vivre (ses projets d'après ne dureront guère plus de 2 ans), pas trop aidé par sa dépendance à l'héroïne (sauf pour jouer).

Le doc retrace donc la carrière assez dingue de Ginger, passant par des battles avec ses héros batteurs de jazz blacks, adoubement par le plus grand d'entre eux (Max Roach), traversée de l'Afrique en 4x4 pour aller se poser au Nigéria de Fela ou encore passion perfectionniste pour le polo (oui oui).

Instable & insaisissable, Baker est toujours en vie et aux dernières nouvelles planqué quelque part en Afrique du Sud, souvent fauché, toujours marteau, fascinant !

jeudi 11 avril 2019 21:44

Bob Dylan, le Grand Rex (Paris), le 11 Avril 2019

On avait été pas loin en 2013, cette fois-ci, il nous a approché à 5 mètres (sans nous reconnaître) en sortant hâtivement de la salle à... 22h05!
On doute pas que la prochaine fois sera la bonne :p :p :p

dimanche 20 mai 2018 00:45

Hubert Mounier: entre rock & BD

hubert.jpg Un bien chouette docu que ces 57 minutes passées en compagnie d'Hubert Mounier.

On y suit le bonhomme sur toute sa carrière, des débuts vite explosifs de l'Affaire et son virage pop-anglaise-à-la-française (il faudra d'ailleurs qu'on se penche sur Kid Creole and the Coconuts dont Hubert dit s'être inspiré pour les premiers albums).

Cet objectif initial ne sera jamais oublié mais le groupe aura attendu quelques disques et années avant d'avoir la maturité nécessaire, éclatante sur Mobilis (et le succès mérité qui va avec) mais aussi le très sous-estimé Europium.

Un peu trop peu sur ses 3 efforts solos très recommandables mais il fallait aussi parler dessin! Et puis surtout ce personnage sans langue de bois, drôle & attachant, à l'humilité touchante.

Les Nuits de Fourvière lui rendent hommage cette année, enfin plutôt Benjamin Biolay pour une soirée revisitant le répertoire du bonhomme. On y sera.


dimanche 28 janvier 2018 02:56

Perdu chez Ike & Tina...

Dur dur de se plonger dans la discographie d'Ike & Tina Turner...

Pas de remasterisation ou autre coffret Deluxe, rien de très complet sur le net, des bribes même sur Wikipedia ou Allmusic, beaucoup plus (mais trop) sur Discogs, des bestOf et autres compilations par dizaines, des lives presqu'aussi nombreux et quelques albums studio quand même.

C'est ces derniers qu'on aura tenté d'écouter pour un résultat pas si concluant que çà: sortis sur moult labels, sans trop de moyens (ou de temps pour peaufiner ?) et sûrement prétexte pour alimenter la machine à tournées (la fameuse Revue), il faut bien conclure que les Turner n'auront vraiment sorti ensemble qu'un seul excellent disque : ce Workin' Together de 1971 mêlant de façon plutôt homogène compositions et reprises.

Pour le reste, faut picorer et souvent s'ennuyer, avec quelques oreilles qui saignent (leur album gospel de 1974 est affreux) ou l'attention qui baisse fortement (quand le blues remplace le gospel). Même le River Deep - Mountain High produit par Phil Spector ne casse pas des barres.

A défaut d'autre album, on pourra néanmoins conseiller 2 compilations qui se complètent plutôt bien (et embarquent presque la totalité de l'album précité): Funkier Than a Mosquito's Tweeter et le bon coffret The Ike & Tina Turner Story 1960-1975.

- page 1 de 16

↑ GO ↑