La bUze

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 11 avril 2014

Bob Mould - Hey Mr. Grey

Déjà ?!

2 ans, même pas, depuis son dernier (& très bon) disque et voilà que le Bob nous revient, toujours pas calmé.

Si Silver Age évoquait les grandes heures de Sugar, ce premier titre est presque hüskerdien, ce qui n'est pas pour déplaire !

Cà sort le 1er juin et on y fera plus attention qu'à la prochaine bouse des Pixies...

samedi 5 avril 2014

Thee Silver Mt. Zion - 'Piphany Rambler

live [1]

Mon titre préféré du concert donné par les canadiens à l'Epicerie il y a peu. Chouette moment noyé dans l'intégrale du dernier album qui m'a laissé de marbre, guère emballé par ces nouvelles compos, le sérieux du groupe et le chant plaintif d'Efrim Manuel Menuck, plutôt pénible sur la longueur...

Notes

[1] photo: Johan Cottreel

jeudi 27 mars 2014

Il parait que le secteur de la BD est en crise...

omg_obispo_bd.jpg

On n'en doute plus quand on tombe sur cette couverture... Et le dessin est à l'image de la musique du Pascalou: affreux !

mercredi 19 mars 2014

Episode 25 : Fresh live stuff (ou presque)

Du récent (avant d'oublier), découvert principalement sur scène l'an dernier, et du pas dégueu: La bUze te soigne au toi lecteur nombreu(x) ^^.

:bz5) Parquet Courts - Light Up Gold - 2012
La madeleine proustienne de l'an dernier, une bombinette de 15 titres pour 33 minutes de pur plaisir, mal peignée mais gorgée d'influences 90's (Guided By Voices sur Caster of Worthless Spells & Picture of Health pour n'en citer qu'une). Le groupe digère tout çà pour en extraire du pur & fresh rock'n'roll gavé de pépites (Borrowed Time, N Dakota, ...). Quand en plus, il savent le resservir encore mieux en live, on espère que tout cela durera au moins un disque de rab'.

:bz45) The Menzingers - On the Impossible Past - 2012
Dans la foulée de l'excellent concert du groupe au Warm, on a jeté une oreille à l'opus associé qui a d'ailleurs eu bonne presse à sa sortie et... ce n'est pas usurpé du tout. Simple, gavé de mélodies et autres riffs accrocheurs (on pense (un peu) au Weezer des débuts), cette power-pop s'enfile avec une jubilation certaine, à écouter en bagnole en hurlant pour un départ en vacances...

:bz4) Elephant Stone - sans titre - 2013
Découvert en première partie du décevant concert des Black Angels, l'écoute streaming & distraite de l'album nous a piqué l'oreille. Après réécoutes, cette dizaine de titres confirme le ressenti initial: entre sonorités 80's, hindoues (la présence du sitar, c'est sûr), pop psyché (excellents Heavy Moon, The Sea Of Your Mind ou A Silent Moment), aux relents teenage fanclubesques (Hold Onto Yr Soul) voire juste naïve (Love The Sinner, Hate The Sin), que du bon !

:bz4) Shannon Wright - In Film Sound - 2013
Un cru plutôt bon (encore) que la livraison 2013 de miss Wright. Heureusement parce que le concert associé au Clacson ne laissait pas présager cela. La galette mets pourtant du temps à décanter en bouche passés les brulots Captive to Nowhere & Surely, they'll Tear it Down mais la persévérance paye. Et dire qu'on a raté son passage solo à l'Epicerie début d'année où tout y était... argh !!!!

:bz35) Charles Bradley - Victim of Love - 2013
Un peu sur la réserve par rapport au premier effort mais sûrement influencé par l'excellent concert donné à l'Epicerie en Novembre dernier, la cote de Mr Bradley est fortement revue à la hausse! Le gars a une voix de feu et ses compos emmenées par les Dap kekchose tiennent la route (y'a qu'à écouter ce Confusion épatant). Si on ajoute quelques très bonnes lignes de basses disséminées par ci par là, on tient là un bel album (même si on lui préfèrera ceux de Lee Fields).

episode_25.jpg

:bz15) The National - Trouble Will Find Me - 2013
The National, combo plutôt apprécié ici depuis ses débuts et jusqu'à Boxer déçoit encore plus sur cette fournée qu'il ne l'avait fait pour High Violet. On y retrouve un groupe en pleine auto-caricature qui, à force de vouloir bien faire, lisse la moindre aspérité de sa musique: finies les envolées passées d'un Available, les quelques titres enlevés du disque (Don't Swallow the Cap ou Sea of Love) sont noyés dans une production qui noierait des chatons. La voix (geignarde) de Berninger ou le jeu de batterie de Bryan Devendorf, pates caractéristiques des américains resservent une soupe déjà avalée avec une inspiration bien moindre (cf ce Fireproof paresseux)... Du rock centriste quoi !

jeudi 13 mars 2014

The Notwist - l'Epicerie Moderne (Feyzin), le 11 Mars 2014

J'avais gardé un plus qu'excellent souvenir du passage des allemands à Feyzin il y a 6 ans (!), j'ai donc pris le temps d'écouter Close to the Glass, le petit dernier qui, passé un premier titre assez déroutant, se révèle un cru plutôt bon.

On trépigne donc devant la scène depuis un petit moment quand Markus Archer se pose juste pile en face. C'est parti pour 90 minutes d'immersion dans la discographie pléthorique du groupe.

Une nouvelle fois, les morceaux sont revus et corrigés pour la scène, poussés dans un registre plus puissant, prenant des détours kraut, rock, pop ou techno, ces teutons peuvent tout se permettre et le font avec classe: rien à jeter et des grands moments hypnotiques comme cette version de dingue de Into another tune.

notwist_live_lyon.jpg [1]
Le fil conducteur de l'ensemble reste la voix blanche du Markus, toujours aussi marquante & prenante

Quand sonne l'heure du rappel, le public (garni) est plus qu'enthousiaste: d'abord, l'enchainement Neon Golden + Pilot à tomber, ce dernier tube vrillant dub avant de retomber sur son format initial et 2 titres de rab pour ratterrir.

Ce groupe est juste GRAND !

Bonus: ICI un live tout frais de leur passage au Divan du Monde, c'est en ce moment sur Arte TV pour mieux se rendre compte et donner l'envie (ah que on espère). La prochaine fois, on y sera... Encore !

Notes

[1] photo: Rémy Ogez

vendredi 7 mars 2014

Animali - The Alchemists

Et un petit single d'Animali découvert au Toï-Toï la semaine dernière lors du lancement de son premier EP:

C'était un premier concert certes court mais le groupe a moins d'un an d'existence et propose déjà d'excellentes choses, avec quelques relents de Flaming Lips voire D. Bowie (on me dit aussi MGMT mais je connais moins).

mardi 25 février 2014

Devo - Gut Feeling

devo2.jpg Un petit Devo tiens, puisque son guitariste en chef vient de définitivement passer un nouveau stade de désévolution...

Devo, groupe inclassable et précurseur, qui annonça la new-wave et inventa presque l'humour geek ou du moins le 8ème degré.

Son premier album (Q: Are We Not Men? A: We Are Devo! - 1978) reste intemporel et gorgé de tubes, en voici donc un:


lundi 17 février 2014

Frederik Peeters - Aâma: L'odeur de la poussière chaude

Couv_aama_14mm.indd BD & SF, pas forcément ce que je préfère...

Et Frederik Peeters ? Scotché par ses Pilules Bleues, je n'avais pas repris de claque avec ses dernières productions Pachyderme & Château de sable, perchés certes, et de bonne facture mais qui manquaient de quelque-chose.

C'est donc par défaut que j'ai chopé ce premier volet à la bibliothèque, le souvenir de Lupus en tête (pas hyper emballant) et grand bien m'en a pris !

En 80 pages, l'auteur plante univers et personnages pour une quête nébuleuse et floue mais qui s'annonce prometteuse: Dessin au top et une mise en couleur très réussie m'ont fait totalement embarqué, évoquant quelque peu l'excellente saga le Monde d'Edena de Moebius, pas la plus mauvaise des références...

Après vérification, 2 autres (et derniers ?) tomes sont déjà sortis, joie !

- page 1 de 65