Aller à la recherche

Mémoire (de) volatile

Flashback musical sur le mois écoulé...

Fil des billets Fil des commentaires

dimanche 14 août 2016 23:18

Episode 28: One word !

Expresso:

:bz55) Ez3kiel - Battlefield - 2008: HENAURME
:bz45) Ukandanz - Yetchalal - 2012: በጣም ጥሩ
:bz35) Beatles - Help! - 1965: prémices
:bz3) Battles – Mirrored – 2007: foutraque
:bz25) Repulsion - Horrifier - 1989: Arrrrrghhhhhhhhhh !
:bz1) Metz - II - 2015: Imbuvable !

volatilMem28.jpg
Playlist:
- Ez3kiel: Adamantium
- Ukandanz: Tezalegn Yetentu
- Beatles: Ticket to ride
- Battles: Atlas
- Repulsion: Black breath
- Metz: Acetate

mardi 2 août 2016 22:27

Episode 27: ces disques qui n'auraient jamais dû sortir

Jamais dû sortir dans un sens ou dans l'autre ;)

:bz4) Screaming Trees - Last Words: The Final Recordings - 2011
Petite madeleine que cette galette des Trees jamais publiée jusqu’à maintenant. Dans la poursuite de Dust, album indépassable, Last words reste une bien belle carte postale qui aura mis du temps à venir !
Ash grey sunday et son très bon gimick de guitare est judicieusement choisi pour l'ouverture, léger et frais, même 10 ans après. Plus loin, Door into summer évoque les Trees première époque (SST), Revelator faisant penser à Dollar Bill.
Le tout n'a pas la cohésion d'un album certes et la seconde face est décevante (Anita Grey surtout avec sa batterie casse-c@#%&) mais bon, on est presque fan donc pas vraiment objectif !

:bz35) Crowsdell - Within the Curve of an Arm - 1995
Dernier projet de Shannon Wright avant qu'elle ne parte en solo. C'est moins lourd et torturé que ce qui suivra (avec une presque ballade: Floridian lamb), moins douloureux (quoique Patches ne respire pas la joie de vivre) aussi mais pas pop non plus... Forcément moins personnel (et donc moins prenant), guère aidé par un orgue très présent et une prod qui gomme toute vélléité offensive (Five Stars, W.C. Haley). Restent quelques belles mélodies, comme toujours, et You want me dead

:bz35) Jimi Hendrix - Valleys Of Neptune - 2010
Rien de bien neuf à priori pour les spécialistes du bonhomme. Je n'en suis pas là et c'est donc un bon panard que d'entendre à nouveau le Jimi. Un son qui pète, des petites bombes (Bleeding Heart), des reprises déjà connues (Fire), du blues aussi (Lover Man bien enflammé ou Red House). Le disque permet aussi de mesurer à quel point le gars savait chanter ! D'autres sorties du même genre sont annoncées, pas de quoi bouder son plaisir donc...

volatilMem27.jpg

:bz3) Betty Davis - Is It Love or Desire - 1976
Album passé à la trappe, il gardait pourtant la formule funk très hot aux paroles très crues des précédents mais il y manque un truc: la flamme sent l'allumage automatique et l'attrait de Betty s'est refroidit, les sonorités disco font aussi leur apparition, ce qui n'arrange pas le tout. Elle en fait même un peu trop sur Bar Hoppin' mais Stars Starve, You Know déchire tout (I've danced before ou Crashin' from passion aussi)

:bz25) Laetitia Sheriff - acoustic & solo - 2010
Un projet passé inaperçu, un disque même pas sorti d'ailleurs... On y retrouve Sheriff à gratter son répertoire jusqu'à l'os. Cette relecture dépouillée fonctionne sur quelques titres (Black dog ou Memento) mais le parti pris est un peu trop minimaliste sur beaucoup d'autres et le travail de Melano sur les 2 précédents albums de la lillo-rennaise nous manque.

:bz05) Kurt Cobain - Montage of Heck The Home Recordings - 2015
Truc vraiment infâme... 31 pistes de bruits, cris, bidouillages... Une reprise des Beatles à la rigueur, sinon, du rien inutile et affligeant... Beurk !

Playlist:
- Screaming Trees: Ash grey sunday
- Crowsdell: You want me dead
- Jimi: Bleeding Heart
- Laetitia: Black dog
- Betty: Stars Starve, You Know
- Kurt: And I love her

mardi 5 janvier 2016 22:23

Episode 26: 2015 dans le rétro !

A défaut de palmarès de l'année ou autre top et faute d'actualité concert minimale, on exhume la rubrique pour 4 titres tirés de 4 disques de l'an dernier plutôt très écoutés par ici.

Forcément en rapport avec les concerts marquants de l'année. De là à dire qu'on fait plus que çà sans avoir trop le temps d'aller voir ailleurs, ce serait presque faux !

:bz5) The Souljazz Orchestra - Resistance - 2015
Putain de concert, putain d'album ! Juste irrésistible, frais, positif, brassant un spectre de plus en plus large de grooves (afrobeat donc mais aussi musiques latines, chants créoles, ...), combo à plusieurs voix ayant chacune sa couleur, on en prendra des doses et des doses dans la grisaille ambiante !

:bz45) Screaming Females - Rose mountain - 2015
Le dernier disque du trio dans la foulée de la claque live. Plus calme que les précédents, parait-il mais comme on commence, on aura du mal à en juger. Toujours est il que le disque est juste très bon, gorgé de titres immédiatement accrocheurs avec riffs tubesques et artillerie rythmique bien en place. Quelques clins d'oreilles au grunge de 90's pas déplaisants du tout et la voix de Marissa Paternoster qui fait le reste ! Les américains se permettent même 2/3 bluettes qui passent nickel, on surlike !!!

volatilMem26.jpg

:bz4) Olivier Depardon - Les saisons du Silence - 2015
On avait presque l'habitude d'être patient avec le grenoblois et à peine (!) 3 ans après l'excellent Un soleil dans la pluie, Depardon est de retour. Le sevrage et 'effet surprise en moins, les premières écoutes déçoivent un peu (çà sent la redite) mais... en creusant un peu, on y revient souvent et on continuera. La désormais formule trio apportant une densité qu'on espérait voir en live, c'est raté pour 2015 !

:bz35) Sons Of Kemet – Lest We Forget What We Came Here To Do - 2015
Après le concert ébouriffant de la dernière rentrée, on était obligé de creuser l'aspect discographique du quatuor londonien. On découvre alors que son leader saxophoniste oeuvre chez les Heliocentrics, ce qui n'est pas pour déplaire. N'empêche, si ce second LP fait le job, il peine à retranscrire totalement l'énergie brute, presque primale dispensée en live. Dommage...

mercredi 19 mars 2014 23:09

Episode 25 : Fresh live stuff (ou presque)

Du récent (avant d'oublier), découvert principalement sur scène l'an dernier, et du pas dégueu: La bUze te soigne au toi lecteur nombreu(x) ^^.

:bz5) Parquet Courts - Light Up Gold - 2012
La madeleine proustienne de l'an dernier, une bombinette de 15 titres pour 33 minutes de pur plaisir, mal peignée mais gorgée d'influences 90's (Guided By Voices sur Caster of Worthless Spells & Picture of Health pour n'en citer qu'une). Le groupe digère tout çà pour en extraire du pur & fresh rock'n'roll gavé de pépites (Borrowed Time, N Dakota, ...). Quand en plus, il savent le resservir encore mieux en live, on espère que tout cela durera au moins un disque de rab'.

:bz45) The Menzingers - On the Impossible Past - 2012
Dans la foulée de l'excellent concert du groupe au Warm, on a jeté une oreille à l'opus associé qui a d'ailleurs eu bonne presse à sa sortie et... ce n'est pas usurpé du tout. Simple, gavé de mélodies et autres riffs accrocheurs (on pense (un peu) au Weezer des débuts), cette power-pop s'enfile avec une jubilation certaine, à écouter en bagnole en hurlant pour un départ en vacances...

:bz4) Elephant Stone - sans titre - 2013
Découvert en première partie du décevant concert des Black Angels, l'écoute streaming & distraite de l'album nous a piqué l'oreille. Après réécoutes, cette dizaine de titres confirme le ressenti initial: entre sonorités 80's, hindoues (la présence du sitar, c'est sûr), pop psyché (excellents Heavy Moon, The Sea Of Your Mind ou A Silent Moment), aux relents teenage fanclubesques (Hold Onto Yr Soul) voire juste naïve (Love The Sinner, Hate The Sin), que du bon !

:bz4) Shannon Wright - In Film Sound - 2013
Un cru plutôt bon (encore) que la livraison 2013 de miss Wright. Heureusement parce que le concert associé au Clacson ne laissait pas présager cela. La galette mets pourtant du temps à décanter en bouche passés les brulots Captive to Nowhere & Surely, they'll Tear it Down mais la persévérance paye. Et dire qu'on a raté son passage solo à l'Epicerie début d'année où tout y était... argh !!!!

:bz35) Charles Bradley - Victim of Love - 2013
Un peu sur la réserve par rapport au premier effort mais sûrement influencé par l'excellent concert donné à l'Epicerie en Novembre dernier, la cote de Mr Bradley est fortement revue à la hausse! Le gars a une voix de feu et ses compos emmenées par les Dap kekchose tiennent la route (y'a qu'à écouter ce Confusion épatant). Si on ajoute quelques très bonnes lignes de basses disséminées par ci par là, on tient là un bel album (même si on lui préfèrera ceux de Lee Fields).

episode_25.jpg

:bz15) The National - Trouble Will Find Me - 2013
The National, combo plutôt apprécié ici depuis ses débuts et jusqu'à Boxer déçoit encore plus sur cette fournée qu'il ne l'avait fait pour High Violet. On y retrouve un groupe en pleine auto-caricature qui, à force de vouloir bien faire, lisse la moindre aspérité de sa musique: finies les envolées passées d'un Available, les quelques titres enlevés du disque (Don't Swallow the Cap ou Sea of Love) sont noyés dans une production qui noierait des chatons. La voix (geignarde) de Berninger ou le jeu de batterie de Bryan Devendorf, pates caractéristiques des américains resservent une soupe déjà avalée avec une inspiration bien moindre (cf ce Fireproof paresseux)... Du rock centriste quoi !

- page 1 de 8

↑ GO ↑