Merde, j'ai loupé le coche : JP m'avait taggué pour une playlist automnale et nouvel voilà déjà en hiver...

Bon, de toutes façons, elle n'a rien de saison mais je la mets quand même !


10.jpg :bz5) Nina Simone – It is finished – 1974
Dambala Un live, plutot léger mais vraiment classe... Des orchestrations variées : ah, les congas sur la version Funkier Than A Mosquito Tweeter !!!, ah juste ce piano pour Dambala, ah, ... J'aime quoi !



10.jpg :bz4) Tinariwen - Amassakoul - 2003
Excellent métissage que cet album de rock touareg. Les instruments traditionnels et les guitares électriques s'imbriquent au poil pour développer des sonorités vraiment originales. Pas de tatapoum très violent non-plus, juste quelques-chose de neuf qui donne envie de poursuivre !




10.jpg :bz35) Motörhead - Ace of Spades - 1980
De la bande à Lemmy je ne connaissais que le bien moyen Rock 'N' Roll' (1987). Celui-ci, c'est le classique et il envoie du bois ! Après, çà reste un peu trop bourrin et bas du front pour moi, mais c'est ce qui fait tout le "charme" de Motörhead (çà et entendre Lemmy beugler I'm leaving you...).




10.jpg :bz35) Pete Doherty - Grace / Wastelands - 2009
Une petite touche Ray Davies désabusé (pléonasme ?) période "Muswell Hillbillies" (Through the Looking Glass ou Sweet By and By), une tonalité acoustique et légère pas déplaisante du tout, si Last Of The English Roses envoie un peu plus, c'est pour le meilleur (sommet du disque). Le coté jazzy-cabaret séduit moins (Sweet By and By) et les titres centraux sont plutôt en deçà du reste. M'enfin, l'ensemble reste une bonne surprise.



10.jpg :bz15) Isobel Campbell & Mark Lanegan- Keep Me In Mind Sweetheart EP - 2008
EP 6 titres dans la continuité du second album proposé par le duo... C'est propre, gentillet et on s'y ennuie toujours autant. Seul le très frais Hang On tout droit sorti des entrailles du Velvet période Loaded réveille l'assoupi.




10.jpg :bz15) Neil Young - Fork in the road - 2009
Le Neil de l'année avec un thématique autour de l'automobile. Une inspiration en berne, bien peu de mélodies dignes de ce nom, l'acoustique Light a candle arrive un peu tard pour sauver l'auditeur agacé. Heureusement que rien ici n'excède les 5 minutes. C'est pas aussi pénible qu'un numéro de Tunning magazine mais on s'emmerde sévère face à ce blues rock lourdingue et graisseux. L'album de Young le plus faible depuis les années 80 ? Celui à la pochette la plus laide, c'est sûr !