Aller à la recherche

mardi 17 avril 2018 19:48

Protomartyr + Korto, Marché Gare (Lyon), le 16 Avril 2018

Un bail que je n'étais point allé au Marché Gare... Mais c'est le printemps et y'aura pas mal de connaissances là bas (la moitié de la salle ou presque ;) ). Pour le reste - la ziq - l'écoute de 'Relatives In Descent', dernier album en date de Protomartyr, m'a plutôt laissé tiède. On verra...

Après virée en camionnette des familles & bière d'échauffement, nous voilà devant Korto, trio très regroupé sur scène qui fait dans l'attaque frontale. C'est brut et ramassé, sans fioriture aucune et tout simplement très bon.

Les morceaux s'étirent juste comme il faut, bien secoués par des breaks bluffants de maitrise et des variations qui apportent un beau contraste. Dommage que le set ait été si court mais les savoyards n'ont qu'un 7 titres à la vente.

Une autre mauvaise Grihète et nous revoilà dans la salle presque complète lorsque les 4 ricains débarquent: no-look et beaucoup de place pour le 'chanteur' et son pied de micro.

Le jeu de scène de ce dernier est assez atypique, marchant tel un conférencier vendeur d'assurance, tordant le nez sur une très mauvaise bière qu'il boira quand même et déblatérant son texte de façon très linéaire (voix trop faible dans le mix d'ailleurs).

Le premier titre mets de suite dans l'ambiance de ce que j'ai pu écouter, pas vraiment captivant ni percutant... Ce premier titre sera ponctué de quelques secondes de silence pendant lesquelles les gens applaudissent avant de repartir (ce n'est pourtant pas du jazz, y'a pas eu de solo de batterie).

Bref, j'attendrai en vain le 2ème morceau avant de perdre patience et quitter un sauna bien moite. Même pas la faute à la fatigue (gros kif pour la première partie) ou le style (on préfère dans un genre proche - et de loin - The Hold Steady, bien plus habité).

Vu de la porte, çà circule pas mal même si certains (les 4/5ème) semblent apprécier (on entendra Xavier hurler dans la fosse - c'est bon signe !)

lundi 16 avril 2018 21:34

Jim & Andy – Chris Smith (II)

Milos Forman vient de mourir... L'occasion de revoir un de ses chefs-d'oeuvre, Man on the Moon sur le génial Andy Kaufman, sorte d'anti-comique américain mort prématurément à 35 ans.

A propos de ce film est sorti l'an dernier un documentaire assez incongru sur l'attitude de Jim Carrey pendant le tournage dudit film. C'est donc 'Jim & Andy'' où l'on suit la star totalement effacée et réincarnée en son personnage pendant les scènes, évidemment, mais aussi & surtout à côté.

Et çà va assez loin: dans les relations qu'il tisse avec les proches du vrai Kaufman ou encore lorsque viennent les scènes terminales.

Le personnage truculent de Tony Clifton n'est pas en reste et on observe, goguenard, l'équipe se laisser dépasser par une situation vraiment dingue.

Ponctué par une interview fleuve de Carrey sur ce tournage, sa carrière et son métier d'acteur en général, le tout se révèle juste passionnant !

vendredi 13 avril 2018 13:13

Marcus Miller - Hylife

Un petit Marcus Miller, qu'on est allé voir semaine dernière au Radiant de Caluire (découverte de la salle depuis sa réouverture d'il y a... 2 ans ?) histoire de prendre un bonne leçon de basse !

C'est plus que fait :( et ce sera donc le titre ''Hylife', notre préféré de la soirée :

mardi 3 avril 2018 06:04

Loic Lantoine & le Very Big Experimental Toubifri Orchestra - au Polaris (Corbas), le 23 Mars 2018

4 ans (bigre !) qu'on n'avait pas vu Lantoine sur scène et très content de le voir à l'occasion de cette collaboration avec le Toubifri Orchestra qui est plutôt couleur locale: pas mal de zicos qui gravitent dans la sphère du Périscope / Grolektif / Dur&Doux.

C'est complet et Capitaine Saxo lance la soirée avec 3 titres dont un hommage à Johnny pour un déconnade bien sympathique avant de laisser la place aux 18 musiciens du VBETO dont il fait partie.

18 sur scène donc dans des tenues extravagantes pour une musique extravagante: barrée mais jamais chiante, drôle quand il faut l'être et aventureuse dans les nombreuses nuances apportées à chaque titre, c'est un régal à voir !

Mêlant des réorchestrations du répertoire passé de Lantoine et des créations dédiées, la sauce a plus que pris et la prestation est survolée par son poète chanteur en forme mais presque timide ce soir !

On se souvenait de l'effet produit par le bonhomme en chair et en os mais là, à 3 mètres, c'est de nouveau la baffe éprouvée la première fois : présence énorme et sensibilité à fleur de peau, il sait faire passer du rire à la gorge nouée en 2 secondes et c'est plutôt rare.

Belle complicité aussi avec les membres du Toubifri, çà chambre gentiment et çà déconne - leur hommage aux flûtes à bec massacrées dans les écoles française vaut son pesant d'or - le concert généreux (1h30) passera si vite qu'on se tâte pour un déplacement dans la région lors de leurs prochaines dates !

- page 3 de 159 -

↑ GO ↑