Aller à la recherche

Mot-clé - Mathieu Boogaerts

Fil des billets Fil des commentaires

mardi 23 avril 2013 20:52

Mathieu Boogaerts - Je sais

Un titre aide-mémoire, après une nouvelle virée mâconnaise d'y a 3 semaines: Mathieu Boogaerts passait par là pour jouer son dernier album qu'on avait découvert en avance de phase à la Marquise l'an dernier.

On espérait qu'il soit accompagné cette fois-ci mais hormis la couleur du t-shirt, la formule fut la même, seul point noir (la formule, pas le t-shirt) d'une prestation toujours drôle et décalée: le public, moins conquis d'avance qu'à Lyon, finira par plier, une fois de plus...

boogaerts_live_in_macon.jpg

lundi 28 janvier 2013 19:56

Episode 23 : 1 titre et pi cé bof...

Rien de bien extraordinaire coté albums pour cette 23ème fournée, des trucs juste moyens mais une playlist sur le coté qui contient 6 excellents titres , c'est pas si mal... Et puis, qui écoute des albums en entier maintenant ? Hein ? Qui ?

:bz35) Wilco - Sky Blue Sky - 2007
D'abord, Impossible Germany, parfait, évident... Du coup, dur de ne pas être déçu par l'album qui, s'il n'est pas mauvais, ne retrouve pas ce niveau. Restent tout de même des bons titres, quelques guitares un brin tranchantes mais au final, je n'ai pas encore trouvé mon disque fétiche de Wilco.

:bz3) Sharon Jones & The Dap Kings - I Learned The Hard Way - 2010
Après un 100 Days, 100 Nights plutot réussi, Sharon Jones est de retour avec une galette à la pochette toujours délicieusement vintage. A l'intérieur, une orientation plus soul, moins funk, plus molle aussi... Le The game gets old d'ouverture laisse froid et, la suite bien tiède, à l'exception de l'irrésistible Better things to do . Dommage... Mais on ira quand même la revoir en live !

:bz25) Replacements - Let it be - 1984
Avec Hüsker Dü, l'Autre groupe de Minneapolis (on exclue le nain, il est toujours tout seul) et j'adhère beaucoup moins. Unsatisfied est la pépite immédiate, utilisée fort à propos en BO du très bon 'Adventureland' mais il n'y a pas grand chose d'autre ici, des trucs assez affreux même comme Androgynous ou Answering Machine... Le songwriting de Westerberg me laisse froid, trop bas du front, pas fluide ou bordélique (We're Comin' Out), il faut attendre Sixteen blue et son coté chanteur-bourré-attachant pour avoir un soupçon d'envie de poursuivre leur discographie.

episode_23.jpg

:bz25) Eiffel – A tout moment – 2009
Accroché par le titre presqu'éponyme et ayant bon souvenir du '1/4 d'heure des ahuris', La bUze est bien désappointée quant à (Bertrand) cette nouvelle livraison : souvent pataud et bourrin (la batterie pénible sinon plus de Cet instant là ou Ma nébuleuse mélancolique), des textes ampoulés (Mort j'appelle, Ma blonde)... L'ensemble sent le déjà entendu, y'a qu'en prenant quelques chemins de traverse (le banjo de Sous ton aile) que le groupe retient l'attention... Ou alors (ou encore), c'est moi qu'ai vieilli...

:bz25) Mathieu Boogaerts - I love you - 2008
Déception que cet album dont l'originalité est d'être composé à la batterie. Cà entraine un coté très répétitif, sans mélodie vraiment accrocheuse, beaucoup trop de claviers cheaps. L'utilisation du franglais trop systématique lasse à la longue, heureusement que le titre éponyme qui clôt le disque ramène le tout vers des virages plus encourageants pour la suite.

:bz25) R.E.M. - Accelerate - 2008
2 ans après sa sortie, je tente la dernière livraison des athéniens, sans grande conviction, il faut dire: pas de surprise ici, si ce n'est que la basse de Mike Mills tiens le haut du pavé pour un album sûrement récréatif mais guère enthousiasmant. On y retrouve le REM des 90s, en version Automatic pour Houston ou Until The Day Is Done, plus énervé sur le reste et pénible en fin de parcours... Rien de foncièrement mauvais (comme souvent), juste de la redite... Heureusement, çà ne dure que 34 minutes.

lundi 20 août 2012 20:22

Mathieu Boogaerts - la Marquise (Lyon), le 12 Juin 2012

Boogaerts en live, même après une première fois tardive, ce serait dommage de le rater. Et on est beaucoup à avoir eu l'idée puisque je choppe les dernières places, la veille du concert.

La péniche est donc bien garnie quand la soirée s'ouvre sur Léonard Ari (chant+guitare) accompagné d'un clavier pour des textes en français: belle voix, belle gueule mais absolument rien qui me touche là dedans, on passe...

Tout le contraire de Boogaerts qui en trois minutes se mets le public dans la poche (beaucoup d'amateurs présents, çà aide). Seul en télécaster, il vient ici présenter des nouvelles songs rodées une à une à la Java, alternées (c'est le jeu) avec de plus anciennes, tirées des différentes galettes du bonhomme.

Que dire sinon qu'avec 3 spots et 2 bouts de ficelle, c'est toujours aussi bon, décontracté, perché et lunaire (un peu dans la lignée Jonathan Richman) :

On reviendra donc sans problème !!!

vendredi 6 mars 2009 00:14

Episode 03

3ème vague des aventures muscilo-buziennes. Du pas tout jeune au programme mais du bon si l'on excepte le disque folk (çà deviendrait presque une habitude, peut-être n'aime-je pas le folk ?)...

03funkadelic.jpg :bz55) Funkadelic - Standing On The Verge Of Getting It On - 1974
Après l'écoute (satisfaisante) des 2 premiers albums, je saute quelques étapes Funkadelic pour tomber sur ce disque orgiesque, barré, suintant, ... Un sommet ! et plus de détails ici (avec l'écoute intégrale de l'album, 'suis pas arrivé à l'ajouter à ma mienne).

03ikeTinaWorking.jpg :bz55) Ike & Tina Turner - Workin' Together - 1971
Je poursuis mes aventures avec les Turner et cet album aussi superbe que sa pochette. Pas grand chose à jeter ici : des reprises imparables, 2 pépites signées bizarrement Eki Renrut (pour 2 points, trouve qui se cache derrière cet anagramme): le titre éponyme et 'Game of Love', que je mets ensemble dans le player !


03joyDivision Closer.jpg :bz45) Joy Division - Closer - 1980
Album acheté il y a bien 15 ans (ah le club Dial, ah la campagne, il fallait le relire ce pauvre catalogue...) et jamais ou presque écouté. A la faveur d'une reumasteurisation disponible à la bibliothèque, je rattrape cet oubli : c'est bon, sombre, froid, désespéré... à écouter avec parcimonie quand même !



03gossip.jpg :bz4) The Gossip - Standing In The Way Of Control - 2006
Découverte discographique du groupe de la très charismatique Beth Ditto. C'est direct, sans fioritures et le groove est imparable. Un brin frustrant aussi, rapport à leur réputation scénique - arghh, ils sont passés sur Lyon...




03boogaerts.jpg :bz35) Mathieu Boogaerts - Super - 1996
Séance révision d'avant concert, je reprends mon Boogaerts par le début, l'album qui l'a fait connaitre (et le titre ondulé). Minimaliste, décalé, le garçon n'a pas de voix mais il en joue pour proposer son truc à lui. Et 13 ans plus tard, çà reste frais et donne envie de poursuivre l'aventure...



03alela.jpg :bz05) Alela Diane - Forest Parade - 2003
Premiers titres d'Alela Diane enregistrés comme Pirate's Gospel, à la maison, mais avec seulement 6 mois de guitare dans les doigts. Résultat: c'est pas bon (et ma chronique est )



- page 1 de 2

↑ GO ↑